Un mois de janvier au Rhode Island

Comme chaque année je fais un article sur l’hiver et la tempête de neige, celle que tout le monde attend maintenant avec impatience (autrement on est déçu) et pendant laquelle les enfants vont rester à la maison et les parents vont prier pour garder l’électricité. Et cette année cet article participe aux Calendriers des blogueuses .

Donc pour ne pas faillir à mes bonnes habitudes (voir mes articles ici et ici ou encore ici ), et même si je suis plutôt en retard car j’hésitais à écrire encore un article sur la neige, je vous fais quand même un petit résumé de notre tempête 2018 appelée cette année Grayson.

Notre première tempête a eu lieu début janvier . On nous avait annoncé beaucoup de neige et pas de peau ils ne se sont pas plantés (50 cm environ ) mais par contre nous avons échappé à la coupure d’électricité que je redoute à chaque fois.

On a eu droit non pas à un jour mais deux jours de snow days ce qui signifie pas d’école pour les enfants. Ce qui m’a un peu énervé car le deuxième jour le coach de basket de ma fille a, lui ,décidé qu’il y aurait entrainement à la High School, bref, c’est comme ça les arrange.

Alors si cette tempête n’était pas totalement catastrophique, cette année par contre ce n’est pas neige qui nous a dérangé ce sont les températures glaciales. On a en effet eu des journées à -20 ! Et là autant dire que si j’aime la neige, le froid c’est pas possible . Et ces températures négatives sont restées 15 jours, ça finissait plus. C’était pas le moment de me parler de réchauffement climatique  :-).

Au Québec il y a une chanson de Gilles Vigneault dont les paroles sont « Mon pays ce n’est pas un pays c’est l’hiver » et bien j’ai  cru pendant un moment qu’on était devenu une province du Canada  😆

janvier au Rhode IslandMon instinct m’a alors dit d’entrer en mode hibernation ! Du coup je ne sortais plus ou seulement pour faire le taxi pour les filles, je mettais le chauffage à fond, des pulls,  des chaussettes de ski et je buvais du thé et du café. C’est dans ces moments là que j’aurais voulu être un ours pour aller m’enfermer dans une grotte et dormir jusqu’au printemps. Ils ont tout compris eux!

janvier au Rhode IslandJ’ai en effet assez hâte que le printemps arrive car cette année on ne pourra pas aller se planquer en Floride pendant les vacances de février. En effet l’équipe de basketball de la High School joue les play-offs donc on est puni de vacances  😛

Bon le seul point positif de ce froid polaire c’était quand même la banquise  🙂 qu’on avait sur la rivière et l’océan qui rendait le paysage assez spectaculaire. Le seul problème c’est que je n’ai pas fait vraiment pris de photos car c’était juste pas possible de rester dehors plus de 5 secondes. Aussi je dis bravo et merci à tous les photographes du Rhode Island qui ont risqué leurs doigts pour prendre de magnifiques clichés et je vous en fais donc profiter.

 

 

J’ai quand même pris celle-là:

janvier au Rhode Island

Pour lire les articles d’autres blogueuses sur le froid :

4 commentaires

  1. Merci de cet article bien frileux. Il y a quelques années, nous avions eu des – 15° C à Strasbourg pendant une quinzaine de jours. Nous avons perdu l’habitude de ces basses températures. Et pour le réchauffement, comme c’est global , il faut plus parler de changements. Ici sur Paris, nous avons une moyenne de 8°C depuis début décembre et beaucoup de pluie. J’aimerai revoir le bleu de ciel …

  2. Je te découvre grâce au rdv.
    Olala, que cet article m’a donné froid! J’aime bien l’hiver quand il fait froid et sec mais là, -20°C, c’est vraiment compliqué!
    Chez moi, cet hiver, c’est vent et pluie, c’est très déprimant! Au moins, chez toi, on peut faire de belles photos! 😉
    Au plaisir de te relire!

    1. Bonjour et bienvenue. Merci de ton commentaire et effectivement il a fait très froid ce n’est pas habituel . Cet année l’hiver est un peu difficile mais on oubliera tout bientôt .

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!